Jambes lourdes : comment repartir du bon pied ?

Chevilles gonflées, douleurs, fourmillements, crampes au niveau des jambes : avec l’arrivée des beaux jours et le retour de la chaleur, les problèmes de jambes lourdes sont plus marqués.


A quoi cela est-il dû ?


Fléau majoritairement féminin, bien que les hommes en souffrent également, les jambes lourdes sont le signe d’une mauvaise circulation sanguine. C’est notamment le retour veineux qui est en cause : le sang a du mal à remonter vers le cœur, il stagne dans les jambes.


Ce trouble est lié à plusieurs facteurs :

  • la chasse plantaire, c’est-à-dire la compression des vaisseaux du dessous du pied permettant la remontée du sang vers le cœur, n’est pas suffisamment activée.

  • les valvules veineuses (sorte de clapets anti-retour empêchant le sang de revenir en arrière) ne fonctionnent pas bien.

  • les veines sont dilatées : quand les valvules des veines superficielles fonctionnent mal au niveau des jambes, la circulation ralentit et le sang stagne par endroits.


Il existe, en outre, des facteurs aggravants :

  • la sédentarité, la station debout et la position assise prolongée : la chasse plantaire n’est pas suffisamment activée.

  • la grossesse ou à l’arrivée des règles : certaines hormones féminines provoquent une dilatation des veines.

  • l’exposition à la chaleur : elle entraîne aussi une dilatation veineuse.

  • le tabac : il affaiblit la tonicité des veines.

  • le surpoids : une concentration importante de graisses dans le sang ralentit la circulation.

  • les voyages de longue durée, notamment en avion : la position assise prolongée complique le retour veineux et la déshydratation liée à l’air en cabine diminue la fluidité du sang.


La réflexologie plantaire pour repartir du bon pied


Si vous souhaitez passer un été sans souffrir des jambes lourdes, la réflexologie est une solution efficace et naturelle qui s’offre à vous.


Une bonne circulation est indispensable pour éviter les jambes lourdes. En favorisant le retour veineux et le drainage, la réflexologie plantaire s’avère être une alliée permettant de soulager les problèmes circulatoires.


En fonction des facteurs, votre réflexologue vous proposera une séance adaptée et personnalisée. Pour garder les jambes légères, plusieurs séances sont nécessaires.


Attention : la réflexologie est strictement contre-indiquée pour les personnes souffrant de phlébite. Il convient également d’être vigilant dans le premier trimestre de grossesse.


5 conseils pour garder des jambes légères


De bons réflexes au quotidien vont permettre d’atténuer le problème des jambes lourdes :


1. On pratique une activité physique régulière :

On l’a vu plus haut, la sédentarité est l’ennemi des jambes lourdes. Une activité physique régulière va favoriser une bonne circulation sanguine. Pour cela, on optera pour des disciplines douces telles que la marche, le vélo, la natation ou la gymnastique douce. Il faudra, en revanche, éviter, les sports qui impliquent des à-coups, des impacts, comme le squash, le tennis, le basket, etc. : ces à-coups créent des ondes de choc qui abîment la paroi veineuse.


2. On surveille son alimentation :

Certains aliments favorisent les problèmes circulatoires, et donc la sensation de jambes lourdes : alcool, café, plats épicés. Pensez également à boire de l’eau tout au long de la journée, cela favorisera le drainage des tissus.


3. On surélève les jambes :

Pendant quinze minutes en rentrant du travail, ou toute la nuit, surélever ses jambes est une bonne solution, surtout lorsque l’on a un emploi sédentaire, quand on est souvent debout ou souvent assis.


4. On porte des chaussettes ou des bas de contention :

Si on ne souhaite pas les porter toute la journée, on peut les mettre en rentrant chez soi pendant quelques heures pour soulager.


5. On fait un bain de pieds dans l’eau froide jusqu’au chevilles ou on applique un jet d’eau froide des pieds en remontant vers les genoux :

La fraîcheur va diminuer la sensation de jambes lourdes et tonifier les vaisseaux sanguins


La réflexologie ne remplace pas un traitement médical. Si ces conseils se révèlent insuffisants, n’hésitez pas à consulter votre généraliste : il vous prescrira un traitement adapté ou vous orientera vers un spécialiste.



37 vues0 commentaire