Sclérose en plaque : la réflexologie plantaire comme soin de support

En France, la sclérose en plaques (SEP) affecte près d’une personne sur 1000 et touche plus souvent les femmes que les hommes. C’est la première cause de handicap par maladie neurologique chez les personnes jeunes.


La sclérose en plaque, qu’est-ce que c’est ?


C’est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que le système de défense de notre organisme, censé le protéger des infections et des maladies, se retourne contre lui. Dans le cas de la SEP, le système immunitaire attaque certains constituants de la myéline, qui est la gaine protectrice des prolongements des cellules nerveuses, les axones, entraînant des lésions appelées « plaques », dont découle le nom de la maladie.


Ainsi, la SEP est une maladie chronique, dégénérative et inflammatoire affectant le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et qui évolue souvent en deux phases.


Dans 85% des cas, la maladie débute par des « poussées », avec la survenance de symptômes dépendant de la zone du cerveau ou de la moelle épinière touchée par les lésions. Ces symptômes peuvent survenir en quelques heures ou quelques jours, puis disparaître totalement ou partiellement. Il peut s’écouler plusieurs mois, voire plusieurs années, entre deux poussées.


La seconde phase, dite « progressive », survient après un délai variable de 5 à 20 ans après le début de la maladie. Les symptômes deviennent alors permanents et sont responsables de handicaps fonctionnels, dont l'aggravation se fait de manière progressive.


On notera, cependant, que dans 15% des cas, la maladie débute directement dans sa phase progressive.


Quels sont les symptômes ?


Toutes les fonctions du système nerveux peuvent être atteintes à des degrés divers suivant les personnes : vision, motricité, équilibre et coordination, sensations, contrôles sphinctériens, mémoire et capacités intellectuelles.


Les symptômes de la SEP sont nombreux et très variables d’une personne à l’autre. Outre la fatigue, les principaux symptômes reconnus sont :

  • des troubles visuels,

  • des sensations de décharge électrique, fourmillements, engourdissements, faiblesse des membres,

  • des tremblements, des difficulté à contrôler ses mouvements, une perte d'équilibre,

  • des spasmes musculaires,

  • des troubles urinaires,

  • des troubles du transit,

  • des troubles sexuels,

  • des paralysies totales ou partielles du corps,

  • des troubles cognitifs, de la mémoire, de l’humeur, d’élocution ou de concentration.


La Réflexologie comme soin de support


Si l’ensemble de ces symptômes peut être pris en compte dans le cadre d’un suivi réflexologique adapté, la relaxation apportée par les séances de réflexologie plantaire va notamment permettre d’atténuer le stress, d’améliorer le moral, l’émotionnel et d’améliorer l'harmonie corporelle.


La réflexologie ne remplace pas un traitement médical.


Sources :

- Inserm

- Fédération Française de Neurologie



Crédit photo: StockSnap--894430

64 vues0 commentaire
  • Facebook
  • LinkedIn

© 2020 par Isabelle Pionin - Référencement ASI