Face au stress : comprendre pour mieux lutter

Mis à jour : 8 avr. 2020

Difficultés d’endormissement, irritabilité, maux d’estomac… Peut-être souffrez-vous de stress ?


Qu’est que le stress ?


Le stress est une réaction de notre organisme face à une situation donnée : enjeu important, urgence ou menace.


Lorsque nous faisons face à une situation stressante (examen, prise de parole en public, conflit, intervention chirurgicale, mariage, déménagement, accident, etc.), un processus physiologique composé de 3 phases se met en œuvre :


1. La phase d’alarme

Pouls qui s’accélère, transpiration, bouffée de chaleur… La phase d’alarme est la réaction d’alerte qui nous permet de faire face rapidement à une situation stressante. L’organisme réagit immédiatement en sécrétant des catécholamines, hormones qui vont permettre au cerveau, au corps et aux muscles de se mettre en action. Elles ont pour effet d’augmenter la fréquence cardiaque, la tension, la température du corps.


2. La phase de résistance

Après quelques minutes, on entre dans la phase de résistance. De nouvelles hormones, les glucocorticoïdes, entrent en action pour apporter de l’énergie – du glucose – aux principaux organes pour résister à la situation stressante. Quand il y a assez de ces hormones dans le corps, des récepteurs situés au niveau du cerveau ralentissent leur production. Lorsque la situation stressante est terminée et que le stress a disparu, les symptômes disparaissent.


3. La phase d’épuisement

Lorsque la situation stressante perdure, on entre dans la phase d’épuisement. La sécrétion constante d’hormones entraîne une dépense énergétique trop élevée. A force de sollicitations, les mécanismes de défense sont dépassés et nous sommes incapables de faire face au stress. Les défenses immunitaires s’effondrent, nous rendant plus vulnérables aux maladies infectieuses ou inflammatoires.


Les différentes formes de stress


On entend parfois dire qu’il existe du « bon » stress, qui nous permettrait de donner le meilleur de nous-mêmes, et du « mauvais » stress qui serait néfaste pour notre santé. Or, il n’y a scientifiquement ni bon, ni mauvais stress.


Il faut cependant différencier le stress ponctuel, ou aigu, qui survient de façon occasionnelle, et le stress chronique, car ils ont des effets bien distincts sur notre organisme.


Dans le cas d’une situation de stress ponctuel ou aigu (c’est-à dire de courte durée allant de quelques minutes à quelques heures), les symptômes sont temporaires et disparaissent une fois l’événement passé ou la situation stressante terminée.


En revanche, lorsque la situation de stress perdure ou s’intensifie, on parle de stress chronique, lequel est associé à la phase d’épuisement évoquée ci-avant. L’organisme fonctionne alors en surrégime car, pour résister, il sécrète toujours plus d’hormones et les récepteurs, qui les régulent habituellement, sont débordés. Les organes ainsi que les systèmes immunitaire, respiratoire, vasculaire et cardiaque, sollicités en permanence, s’épuisent.


Le stress chronique est dangereux pour la santé car il aggrave ou augmente le risque de développer certaines pathologies telles que les maladies cardio-vasculaires ou respiratoires, le diabète de type 2, les troubles musculosquelettiques, les troubles anxieux, la dépression.


Les symptômes du stress chronique


Les symptômes du stress sont multiples et divergent d’une personne à l’autre. Ils peuvent être tant physiques que psychologiques ou comportementaux, mais se porteront toujours sur nos points faibles.


Parmi les symptômes physiques, on notera :

  • les maux d'estomac, les nausée,

  • les douleurs cervicales ou lombaires,

  • les bouffées de chaleur,

  • les troubles intestinaux : constipation, diarrhée, ballonnements,

  • les vertiges,

  • les malaises.

Les symptômes psychologiques, quant à eux, incluent :

  • l’irritabilité,

  • la tristesse,

  • l’indécision,

  • les sautes d’humeur,

  • la faible estime de soi,

  • la dépression.

Enfin, parmi les symptômes comportementaux, on trouvera :

  • la désorganisation,

  • les difficultés relationnelles,

  • l'absentéisme,

  • la tendance à s'isoler,

  • la consommation accrue de tabac, de caféine, de sucreries, d'alcool, …


Les causes du stress chronique


Les causes du stress sont très variées et ont des répercussions différentes sur chacun de nous. Il nous est d’ailleurs parfois difficile de comprendre ce qui peut causer notre stress.


Les sources de stress les plus fréquentes se retrouvent dans l’environnement professionnel : charge de travail qui dépasse nos moyens, mauvaise ambiance avec des collègues, temps de trajet à rallonge, …


Mais cela peut également être dû à des difficultés personnelles tels que des problèmes de santé ou d’argent, des désaccords au sein du couple, des tensions relatives aux enfants.


La pollution sonore s’avère aussi une source de stress chronique.


Il sera important d’identifier les raisons du stress afin d’apprendre à le gérer.


Cinq conseils pratiques


Nous disposons tous d’un capital d’énergie. A chaque situation de stress, nous puisons dans ce capital. Il convient donc de le maintenir, car sans énergie, quand on est épuisé, on se laisse déborder par ce stress.


Voici cinq conseils à mettre en œuvre.


1. Adoptez une bonne hygiène de vie :

Privilégiez une alimentation saine et équilibrée, en limitant les stimulants et toxiques tels que café, tabac et alcool.

Veillez à votre sommeil : pour en savoir plus, je vous invite à lire, ou à relire, mes conseils pour un sommeil réparateur.

Pratiquez une activité physique. Rien de tel pour relâcher les tensions psychologiques ou physiques.


2. Communiquez !

En période de stress, nous avons tendance à nous renfermer. Or, refouler nos émotions négatives les renforce. Elles risquent ainsi de resurgir de manière non constructive, sous forme de maladies psychosomatiques.

Il est donc important de pouvoir exprimer nos problèmes, nos sentiments, d’être entouré. Partager nos préoccupations nous aide à nous en libérer.


3. Apprenez à vous relaxer, lâchez prise !

La relaxation et la méditation représentent deux alliées précieuses pour gérer le stress. S’accorder une parenthèse détente, ne serait-ce que 10 minutes par jour, permet de se recentrer. Prêtez attention à votre respiration. Au fur et à mesure que le flux des pensées s’amenuise, la pression retombe pour laisser place à un sentiment de calme, bon pour le corps et l’esprit.


4. Remplissez votre capital énergie de petits plaisirs

Réfléchissez à ces petits plaisirs, ces petits moments qui vous font du bien, faciles à mettre en œuvre au quotidien.

Je partage les miens : m’asseoir cinq minutes au soleil, regarder les étoiles, prendre un café en terrasse, …


5. Testez la réflexologie plantaire

Parmi les approches naturelles efficaces contre le stress, on peut compter la réflexologie plantaire.

En effet, si les bienfaits que peut apporter cette technique manuelle sont nombreux, le bénéfice immédiat est une profonde relaxation qui va permettre de commencer à dénouer les tensions grâce à un travail sur les zones réflexes du diaphragme, du système nerveux et de certaines glandes endocrines.

Puis, le réflexologue s’attachera à travailler, de façon personnalisée, sur les manifestations du stress propres à chacun (troubles digestifs, douleurs musculaires, etc.), en fonction des informations recueillies lors de l’entretien de début de séance qui aura permis de cerner vos attentes et vos besoins, ainsi que de faire le point sur votre hygiène de vie.

Pour prendre rendez-vous, c’est ici !


Photo par Pedro Figueras

36 vues0 commentaire