L'ostéoporose, mais qu'est-ce que c'est?

Elle ne touche pas que les femmes !


En France, autour de l’âge de 65 ans, on estime que 39% des femmes souffrent d’ostéoporose, ce chiffre augmentant jusqu’à 70% chez celles qui sont âgées de 80 ans et plus. Et si cette maladie est 2 à 3 fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, ces derniers ne sont pas épargnés pour autant puisqu’un quart des fractures qui surviennent chez les hommes sont de nature ostéoporotique.


Mais au fait, l’ostéoporose, qu’est-ce que c’est ?


L'ostéoporose est une maladie osseuse qui se caractérise à la fois par une diminution de la densité de l'os et par une détérioration du tissu osseux. L'os est plus fragile, moins résistant et, par conséquent, le risque de fracture augmente.


Les fractures les plus associées à l’ostéoporose sont :


· les fractures du poignet survenant vers la cinquantaine,

· les fractures (ou tassements) vertébrales survenant vers 70 ans,

· les fractures de la hanche ou du col du fémur survenant après 80 ans.


Maladie « silencieuse », l’ostéoporose survient fréquemment sans symptôme.


Elle peut cependant être diagnostiquée de façon certaine par un examen spécifique qui permet de mesurer la densité minérale osseuse : l’ostéodensitométrie.


Les causes ne sont pas toutes connues ; néanmoins, la principale d’entre elle est l’ostéoporose liée à l’âge. Chez la femme, elle se développe après la ménopause en raison de la carence en œstrogènes qui en découle.


Les formes secondaires d’ostéoporose surviennent à la suite de maladies (hyperactivité de la glande thyroïde ou des glandes parathyroïdes, la polyarthrite rhumatoïde) ou de traitements (doses importantes de cortisone, médicaments utilisés dans la prise en charge de cancers du sein et de la prostate).


Une consommation excessive de tabac et d’alcool est aussi un facteur à risque.


Quels sont les traitements ?


A titre préventif, l’exercice physique a un effet bénéfique sur la DMO (Densité Minérale Osseuse). En outre, en entretenant la musculature et l’équilibre, il diminue aussi les risques de chute pouvant causer des fractures.


Votre médecin pourra vous prescrire un traitement adapté, tel qu’un apport en calcium associé à la vitamine D, un traitement hormonal de la ménopause (THM), des bisphosphonates.


Et la réflexologie, peut-elle m’aider ?


En sa qualité de soin de support et associée à une hygiène de vie adaptée et un suivi médical régulier, la réflexologie pourra, naturellement, vous accompagner notamment dans le cadre d’une ostéoporose induite par une insuffisance d’œstrogènes liée à la ménopause.


La réflexologie ne se substitue en aucun cas à une traitement médical.


Photo par Tara Winstead

21 vues0 commentaire