#Mois Sans Tabac : et si on arrêtait de fumer avec l’aide de la réflexologie plantaire ?

Vous pensez à arrêter de fumer ? La 5ème édition du #MoisSansTabac, qui a débuté début novembre, est l’occasion de franchir le pas.


Un mois ? Oui, car un mois sans tabac multiplie par cinq les chances d’arrêter de fumer définitivement. En effet, après 30 jours d’abstinence, la dépendance s’avère bien moins forte et les symptômes de manque, telles que la nervosité ou l’irritabilité, sont moins présents. Et cela sans compter les bénéfices ressentis très rapidement : un meilleur souffle, le retour du goût et de l’odorat, une meilleure forme physique, un meilleur sommeil.


La nicotine, principale responsable des addictions


Rappelons que la fumée de tabac contient près de 4000 produits chimiques tous plus toxiques les uns que les autres. Je m’attarderai aujourd’hui uniquement sur la nicotine, principale responsable des addictions.


La nicotine est une substance dite « psycho active », c’est-à-dire qu’elle agit sur le cerveau.


Présente dans la fumée, elle est responsable de la dépendance physique à la cigarette et c’est elle qui procure plaisir, sensation de détente et stimulation intellectuelle. Elle a également une action anxiolytique, antidépressive et coupe-faim.


Et malheureusement, son action ne se limite pas au cerveau : elle a également un impact sur le système respiratoire et le système cardiovasculaire.


Arrêter de fumer : un acte qui demande beaucoup de volonté


Si les substituts nicotiniques (patchs, pastilles, chewing-gums) constituent les premiers alliés dans cette démarche d’arrêt du tabac, ils ne suppriment néanmoins pas les envies compulsives de fumer qui peuvent survenir au cours de la journée.


Aussi, outre la volonté de rompre avec la dépendance, être soutenu, conseillé et aidé est primordial durant la période de sevrage. En plus d’un suivi par un professionnel de santé, un accompagnement en réflexologie plantaire peut s’avérer précieux.


La réflexologie : un coup de pouce précieux


Les bienfaits de la réflexologie sont nombreux. Je vous les rappelle ici.


Dans le cadre de votre projet d’arrêt du tabac, la réflexologie vous aidera en premier lieu à lutter contre le stress inhérent au sevrage tabagique grâce à la stimulation de zones réflexes spécifiques. Plus calme et détendu, vous ressentirez moins a nécessité de fumer.


Puis, en travaillant les zones réflexes des grands émonctoires, votre réflexologue aidera votre organisme à évacuer la nicotine qui s’y est accumulé, ce qui participera à diminuer la sensation de manque.


Combien de séance faut-il prévoir ?


Plusieurs séances seront nécessaires. Néanmoins, leur nombre dépendra de plusieurs critères, notamment votre motivation, ainsi que l’ancienneté de votre dépendance.


Il sera nécessaire de faire le point au début de chaque séance pour vous proposer un accompagnement personnalisé et ainsi réussir, ensemble, ce formidable défi.


N'attendez pas pour prendre rendez-vous!


19 vues0 commentaire