Mon programme de printemps en 4 étapes (3/4) : Ma petite cure drainage

Troisième étape du programme: cette semaine, je vous livre quelques « astuces » à combiner sur une période plus ou moins longue (de quelques jours à 2 ou 3 semaines) pour bichonner nos émonctoires: foie, reins, intestins, poumons et la peau.


1. On boit beaucoup d'eau


Ce n'est pas nouveau, certes, mais buvez-vous suffisamment d'eau chaque jour? La recommandation générale est d'un litre et demi quotidien. Alors n'attendez pas d'avoir soif!


Et pour un bon drainage sans trop surcharger vos reins, évitez les eaux fortement minéralisées. Privilégiez des eaux de sources faiblement minéralisées, ou de l'eau du robinet filtrée.


2. On prend un verre d’eau citronnée au réveil


Non seulement le citron regorge de vitamine C, mais il est aussi riche en flavonoïdes et en antioxydants. Une cure d’eau citronnée à jeun va nettoyer le système digestif et permettre de stimuler la fonction rénale.


Eau froide, tiède ou chaude, vous ferez selon votre goût.


Attention, toutefois, si vous souffrez d’ulcère ou de reflux-gastro-œsophagien : l’acidité du citron ne fera qu’empirer les douleurs, surtout consommé à jeun. De même, si votre système digestif est un peu sensible, si vous ressentez des aigreurs quand vous buvez un jus de citron, évitez d’en consommer.


3. On fait une cure de sève ou de jus de bouleau


Sève de bouleau ou jus de bouleau, que choisir ?

La sève de bouleau est obtenue en drainant les arbres directement par l’écorce, au printemps, à la montée de la sève. Le jus de bouleau, quant à lui, est obtenu à partir des feuilles de bouleau et on le trouve sous forme de concentré à diluer dans de l’eau.

Le jus et la sève de bouleau ont les mêmes vertus, la sève de bouleau est plus riche en oligoéléments et en minéraux et le jus de bouleau contient des flavonoïdes. A vous de choisir.


Idéale en cure de 3 semaines, la sève de bouleau (aussi appelée « eau de bouleau ») bénéficie d’un fort pouvoir drainant tout en permettant de faire le plein d’enzymes, de vitamines et d’oligo-éléments.


Des précautions s'imposent toutefois. Bien que ce soit un produit naturel, la sève de bouleau ne convient pas à tous! Si vous souffrez d'allergies au pollen de bouleau, abstenez-vous. De même, soyez vigilants aux interactions médicamenteuses: si vous suivez un traitement, demandez conseil à votre médecin.


4. On agrémente nos plats avec de l’ail


L'ail possède de nombreuses vertus : antimicrobiennes, antiseptiques, anti-inflammatoires, antibactériennes, antibiotiques, antifongiques et antivirales. Rien que ça !


Il est également excellent pour préserver un bon équilibre bactérien de l'intestin : il est riche en inuline, un prébiotique qui nous aide à lutter contre l'inconfort digestif et restaurer notre flore intestinale.


Il contient aussi des acides phénoliques réputés pour nettoyer et épurer le système digestif de l'intérieur.


N'hésitez donc pas à en agrémenter vos plats.


5. On mange à heures régulières et pas trop tard


Veillez à prendre vos repas au calme et à heures régulières afin de ne pas troubler votre système digestif.


Le soir, dans la mesure du possible, évitez de dîner après 20h, votre sommeil n'en sera que plus réparateur.


6. On réduit les excitants


Exit le café, l'alcool et les sodas qui contiennent des substances difficiles à dégrader pour l'organisme.


On se tourne vers les infusions et les jus de fruits et/ou de légumes, pourvu qu'ils ne soient pas industriels. A ce propos, je vous rappelle qu'une infusion vous sera offerte à chaque séance jusqu'au 30 avril.


7. On en profite pour arrêter de fumer


Et oui, on doit bichonner tous nos émonctoires, y compris nos poumons! Alors, ne serait-ce pas une bonne idée de laisser tomber la cigarette?


Et parce qu’un bon rééquilibrage de l’organisme passe aussi par le mental et de l’exercice, on se retrouve la semaine prochaine pour notre 4ème et dernière étape !



26 vues0 commentaire